L 'emploi convenable

 

Une délégation de TSE de la CSC

au cabinet Milquet

pour discuter de


l'emploi convenable

(25/11/2011)

Les travailleurs lui ont offert un arbre, symbolique de la Sainte-Catherine, jour où "tout bois prend racine"

BRUXELLES Une délégation de travailleurs sans emploi (TSE) de la CSC s'est rendue vendredi midi au cabinet de la ministre de l'Emploi, Joëlle Milquet, pour lui communiquer ses propositions en matière d'emploi convenable.

Avant d'entamer les discussions avec la ministre, les travailleurs lui ont offert un arbre, symbolique de la Sainte-Catherine, jour où "tout bois prend racine", selon le dicton.

La rencontre a duré près de deux heures, durant lesquelles les TSE ont présenté à la ministre 20 propositions en matière d'emploi convenable, dont le texte réglementaire fêtait aujourd'hui son 20e anniversaire. "Les propositions que nous lui avons soumises visent à remettre la notion d'emploi convenable au goût du jour. La réglementation actuelle date en effet de 1991", explique Pedro Rodriguez de la CSC. La notion d'emploi convenable règle notamment les conditions dans lesquelles les allocations de chômage peuvent être accordées ou non à un travailleur qui quitte ou qui refuse un emploi.

"Le but est de protéger les chômeurs exposés à des sanctions de la part de l'Onem, mais aussi et surtout faire en sorte que les employeurs cessent de multiplier les jobs 'bas de gamme', à temps plus que partiel, horaires hyperflexibles et sans garantie de durée", poursuit M. Rodriguez.

Les propositions de la CSC suggèrent également la création d'une journée nationale et d'un observatoire national de l'emploi convenable, ainsi que la mise en place d'indicateurs de la qualité d'emploi en Belgique.

Les TSE se sont dits satisfaits à l'issue de la rencontre, la ministre ayant "accueilli positivement" leurs propositions. Différentes pistes sont envisagées pour y donner suite. "Dans le cadre du transfert de compétences entre le fédéral et le régional, certaines matières sont liées à nos propositions. La ministre nous a indiqué qu'il serait possible de profiter de cette réorganisation pour prendre en considération certains paramètres de nos propositions", a conclu M. Rodriguez.

© La Dernière Heure 2011